LA SYMPHONIE FANTASTIQUE

Pour Berlioz, follement épris de l’actrice Harriet Smithson, la conquête passe par la musique. En deux petits mois, il compose fiévreusement sa Symphonie fantastique, partition à l’écriture novatrice et audacieuse qui ouvre l’ère de la symphonie « à programme ». Place à l’effervescence de l’imagination, marquée par la mélodie obsessionnelle de « l’idée fixe», et une dramaturgie héritée de l’opéra. Un domaine où le musicien romantique excellera, comme en témoigne l’extrait des Troyens ainsi que sa cantate La Mort de Cléopâtre aux somptueuses couleurs orchestraleset beautés mélodiques.

Hector BERLIOZ (1803-1869)
Les Troyens : « Chasse royale et Orage »
Les Troyens : « Mort de Didon »
Cléopâtre
Symphonie fantastique

Julie BOULIANNE, soprano
Jamie PHILLIPS, chef d’orchestre
Les musiciens de l’Orchestre Régional de Normandie
Les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie